Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Des lichens et des rosaces

 

 

Les parmélies, ces lichens foliacés, ont le chic pour dessiner de somptueuses rosaces colorées sur les écorces ou sur les pierres. Elles ravissent nos regards en cette saison dénudée et parcimonieuse en couleurs vives.

 

Et parmi les parmélies, deux d'entre elles en particulier sont des virtuoses de la rosace : la Parmélie ridée* (Flavoparmelia caperata), qui se montre au summum de sa beauté, de son contraste vert jaunâtre sur noir, quand elle orne les troncs de chênes brennoux enténébrés par une hépatique (Frullania dilatata )... et notre Parmélie poudrée : Xanthoparmelia conspersa (Acharius) Hale, qui décore les roches granitiques exposées au soleil de ses grandes rosettes gris verdâtre, vert jaunâtre, au cœur desquelles s'agite une mer houleuse d'apothécies brunes.

 

L'épithète conspersa nous indique que ce lichen est comme saupoudré par les innombrables isidies qui s'épanouissent à sa surface. Rappelons que les isidies (du grec isis : corail) sont de minuscules bourgeonnements du thalle, de la même couleur que celui-ci ; elles augmentent la capacité photosynthétique du lichen en même temps qu'elles favorisent sa reproduction végétative.

 

Les rosaces de la Parmélie poudrée s'offrent au regard curieux du promeneur sur des roches en bord de Creuse, au Moulin de Châteaubrun, véritable caverne d'Ali Baba en ce qui concerne les richesses naturelles.

 

 

 

(12 février 2015)

 



01/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres