Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Le Carex paniculé


Photos Yvan Bernaer


Les touradons – tour ou tabouret selon que l'on est insecte, grenouille, oiseau ou mammifère – proviennent de la croissance incessante, de la multiplication ininterrompue de tiges, de feuilles et de racines adventives sur les parties anciennes du végétal. Il en résulte ces singulières architectures qui se hissent au-dessus de l'eau. La plante tire ses nutriments de ses parties anciennes plus ou moins humifiées, s'affranchissant ainsi de la présence d'un substrat terrestre.

Deux grands carex1 s'adonnent à la construction de ces édifices impressionnants : le Carex élevé2 (Carex elata), typique des étangs brennoux, et notre Carex paniculé : Carex paniculata Linné, hôte des rivières, des bas-marais, des fossés ombragés et des aulnaies tourbeuses.

La panicule désigne une inflorescence ramifiée complexe ; notre Carex paniculé répond assez bien à cette structure, avec ses rameaux allongés le long de la tige quand il est jeune, et écartés à l'âge mûr au moment où il se mordore.

Il participe des Vignea – c'est-à-dire de ces carex dont les épis sont en apparence tous semblables. Ses fleurs mâles, bien visibles en ce moment avec leur bouquet de trois étamines à long filet blanc, s'épanouissent au sommet des épis. Les fleurs femelles, quant à elles, tapissant le milieu et la base des épis, arborent leurs deux stigmates poisseux et tentaculaires, qui émergent d'un utricule lisse à long bec.

Les touradons de Carex paniculata s'offrent au regard, entre autres, autour du lac de Saint-Pardoux, en Haute-Vienne, ou dans le ruisseau du Riveau, dans des bois riverains de la Creuse, rive gauche, entre Crozant et Fresselines.


(17 avril 2014)



1   Notons que d'autres Carex forment des touradons : Carex appropinquata (touradons plus petits) et Carex nigra (touradons occasionnels). Inversement, Carex elata peut être observé sans formation de touradon (par exemple dans les fossés remplis d'eau qui bordent l'Étang Vieux, en Brenne), ainsi que Carex paniculata (bords de Creuse, à Saint-Gaultier).

2   Voir la chronique du 24 février 2011 : Les touradons brennoux.







25/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres