Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Diaboliques champignons

Diaboliques champignons

 

Photo Yvan Bernaer

L'hygrocybe pseudoconique n'est pas tout à fait l'hygrocybe conique. Il lui ressemble beaucoup, mais il est plus grand et plus orange... bien que l'hygrocybe conique puisse être tout aussi grand et tout aussi orange.
L'hygrocybe pseudoconique grisonne plutôt que de noircir, l'hygrocybe conique noircit plutôt que de grisonner... quoi qu'ils puissent tous deux grisonner et noircir de la même façon.
Les spores de l'hygrocybe pseudoconique* atteignent 15 microns... celles de l'hygrocybe conique 16 microns !
L'hygrocybe pseudocomique aime les bois de feuillus herbeux et les prairies. L'hygrocybe conique aussi.
Les mycologues en perdent leur latin !
Et pas seulement pour les hygrocybes... mais aussi pour les cortinaires, les russules, les inocybes, les clitocybes, les lactaires, les agarics, les amanites, les rhodocybes, les polypores, les théléphores, les tomentelles, les calycelles, les Helotium, les Mollisia... bref pour tous les champignons !
Rien de plus trompeur qu'un champignon... de plus « anguillant »... de plus diabolique !

« Plus insaisissable que Dieu... il n'y a que les Champignons ! » ... s'exclamait un jour Jean-Louis Ezine dans l'une de ses chroniques à France Culture.
Pour en avoir le coeur net, jetons un oeil sur ce qu'il convient d'appeler le « vocabulaire raisonné du mycologue en proie aux mirages des ressemblances » :

pseudo** : faux
34 noms de champignons (genres, sous-genres, sections, espèces, variétés, formes) sont mentionnés dans le guide de terrain de Marcel Bon, 85 dans celui de Régis Courtecuisse, et 64 cortinaires dans l'Atlas d'André Bidaud, Pierre Moënne-Loccoz et Patrick Reumaux.

sub (en préfixe) : dans le sens de « presque » :
81 noms de champignons dans le guide de Régis Courtecuisse, 135 cortinaires dans l'Atlas des Cortinaires.

oides et opsis (employés comme suffixe) : aspect extérieur, apparence (même sens que « pseudo » et « sub » .
En voici quelques exemples :

Hygrocybe conicoides – Asterophora lycoperdoides – Mycena epipterigioides – Russula pectinatoides – Clitopilus pleurotelloides – Hypholoma ericaceoides – Tricholoma inocyboides – Lactarius zonarioides – Tricholoma ustaloides – Ceriporia xylostromatoides – Cortinarius larguoides – Cortinarius mucifluoides – Boletus satanoides...
Amanitopsis – Tricholomopsis – Clavulinopsis- Lenzitopsis – Plicaturopsis – Fomitopsis – Daedaleopsis – Ceriporiopsis – Lentodiopsis – Boletopsis... 

fallax, fallaciosus, falsosus, falsarius : faux***, trompeur, fallacieux, captieux, perfide, insidieux...
Russula fragilis f. fallax                 Russula fallax             
Clitocybe odora var. fallax           
Rhodocybe fallax                           Cortinarius fallaciosus                         
Rugosomyces fallax                       Clitocybe fallaciosa
Hydnum fallax                               Diaporthe fallaciosa   
Clavaria fallax
Thelephora fallax                          Cortinarius falsosus                      
Helotium fallax
Mollisia fallax                               Cortinarius falsarius
Cortinarius fallax
Cystoderma fallax

adulterinus : faux, trompeur, pris pour un autre.
Russula adulterina

alienatus : autre, étranger, différent.
Cortinarius alienatus

decipiens, deceptivus : décevant, trompeur.
Cortinarius decipiens
Inocybe decipiens                      Clitocybe deceptiva
Lactarius decipiens                   Cortinarius deceptivus
Russula decipiens
Gymnopilus decipiens               Cortinarius deceptivissimus : très trompeur
Amanita decipiens                     Cortinarius deceptivissimus f. duracinoides

                                                  Cortinarius deceptivissimus f. pseudoprivignoides
Cortinarius decipientoides        
 (Patrick Reumaux)
Inocybe decipientoides

dolosus : fourbe, trompeur.
Polyporus dolosus

diabolicus : diabolique (difficile à déterminer).
Cortinarius diabolicus
Cortinarius diabolicoides

infidus : infidèle, non fiable, difficile à distinguer de ses voisins, trompeur.
Agaricus romagnesii var. infidus

fingibilis : apte à tromper.
Russula ochroleuca f. fingibilis

mutabilis : changeant, confondu, pris pour un autre.
Kuehneromyces mutabilis
Cortinarius mutabilis
Tomentella mutabilis
Pirottaea mutabilis
Corticium mutabile

illudens : trompeur, qui fait illusion.
Omphalotus illudens

confusus : confus, confondu avec ses voisins.
Cortinarius confusus

similis : semblable, ressemblant, pareil.
simulatus : de « simulo » : simuler.      
Cortinarius pseudosalor var. similis            Cystoderma simulatum
Calycella similis                                           Cortinarius simulatus
Clavaria similis                                            Cortinarius simulatior
Cortinarius simillimus                                 Cortinarius simulatorius

                                                                    Polyporus simulans

persimilis : tout à fait semblable.
consimilis : imité exactement.
assimilata : confondu, ressemblant à.
Cortinarius obtusobrunneus f. persimilis
Drosophila consimilis
Inocybe assimilata

versipelle : qui change de forme, se métamorphose.
versatilis : versatile
variabilis : variable
Leccinum versipelle           Ramaria versatilis
Russula versatilis               Crepidotus variabilis
Entoloma versatilis

consobrina : cousine
Russula consobrina : cousine de Russula fellea (même silhouette, prêtant à confusion).

fraudulosus : trompeur, fallacieux, frauduleux. De « fraus », « fraudis » : mauvaise foi, tromperie, fraude, perfidie – toujours avec idée de ruse.
Cortinarius fraudulosus
Inocybe fraudans

Notons ici, pour la première fois, la notion de ruse – que l'on retrouve aussi dans une autre épithète : versutus ; Crepidotus versutus : « rusé, qui sait se retourner » .

Il est étonnant que les mycologues – volontiers de tempérament blagueur, farceur, facétieux,  amateurs de calembours et de contrepèteries – n'aient pas songé une minute à introduire les mots de la facétie, de la farce, de la blague, de la moquerie... La porte est grande ouverte !
N'oublions pas enfin, dans la vaste nuit des champignons diaboliques... toutes les espèces fantômes... qui furent nommées un jour – peut-être aperçues ? – mais jamais retrouvées... et qui hantent la littérature.

Notes :
*   Hygrocybe pseudoconica Lange a des basides tétrasporiques, alors que celles d'Hygrocybe conica sont généralement  bisporiques.
**   "Pseudo" est aussi le titre d'un roman du pseudo-Emile Ajar : Romain Gary.
***Le faux, le pseudo, le trompe-l'oeil, le simulacre, l'usurpation, le double sens, l'illusion, le mirage, la berlue...peuplent le roman éminemment fungique de Jean Libis : "La Bibliothèque"... ce qui confirme que "les champignons sont résolument des faussaires" !

Chronique du 18 décembre 2008



19/12/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres