Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Hebeloma sinapizans

Photo Yvan Bernaer

Les hébélomes détiendraient-ils le secret de l'éternelle jeunesse... comme l'incline à le penser leur nom (du grec hêbê : jeunesse, et lôma : marge) ; champignon dont le bord du chapeau est éternellement jeune... c'est-à-dire lisse et imberbe ? À cet égard, les tricholomes (du grec trikhos : poil), seraient à l'inverse vieux dès la naissance.

Considérons attentivement notre Hebeloma sinapizans (Paulet) Saccardo : il arbore effectivement belle et jeune allure, avec sa tête viscidule et fraîche, gaiement crème, crème roussâtre à fauve vif, son pied blanc effiloché de mèches en bandelettes, tendrement floconneux au sommet, ses lames pâles puis brun tabac, à l'arête claire et pruineuse.

Sinapizans est le participe présent du latin sinapizare : appliquer un sinapisme, un cataplasme ; brûlant en est donc l'une des traductions possibles (le champignon est très âcre, immangeable et de surcroît toxique)... à laquelle s'en ajoute une seconde : à odeur de sénevé, de moutarde (la chair dégage un fort fumet raphanoïde : de raifort, de rave, de radis, de moutarde des champs...).

Vous le verrez... dans les sous-bois de feuillus et de conifères, l'Hébélome brûlant à odeur raphanoïde s'adonne à de joyeuses rondes... dans l'intime plaisir de s'entendre dire : Eh ! Bel homme !


(17 octobre 2013)



25/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres