Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Hydnellum concrescens


Photo Yvan Bernaer


La concrescence est la fusion de deux êtres qui croissent côte à côte (du latin concresco : croître ensemble, par agglomération).

La concrescence mycologique ou botanique pourrait servir de belle métaphore, par exemple, à un couple indissociablement uni. Surtout quand on observe émerveillé, sur un parterre de mousse, les chapeaux d'Hydnellum concrescens (Persoon ex Schweinitz) Banker, arrondis-cyathiformes, somptueusement feutrés-satinés, concentriquement zonés de blanc (à la marge), de brun châtain, de brun chocolat et de noir. Chapeaux solitaires, ou soudés par deux, ou par trois, quatre, cinq, six, sept... et nous assistons alors à une ronde enchantée, à une étrange communion qui monte des litières de la terre.

Les Hydnellum1 peuvent facilement prêter à confusion avec les Phellodon2. En voici les principales différences : chez les premiers, le chapeau est dans la continuité du pied, les aiguillons sont brun purpuracé, les spores brunâtres, subglobuleuses, bosselées-anguleuses ; chez les seconds, le chapeau et le pied sont bien différenciés, les aiguillons sont blanchâtres, gris ou brun noirâtre, les spores hyalines, subglobuleuses à ellipsoïdes, épineuses, et la chair dégage à l'état sec un fumet d'épice au céleri.

Hydnellum et Phellodon3 – sortes de pieds-de-mouton à consistance subéreuse, chatoyant de teintes blanches, jaunes, ocre, orange, rouille, brunes, brun pourpre, rosâtres, bleutées, violacées, grises, noirâtres, mimétiques dans les litières de feuilles ou d'aiguilles dans lesquelles ils croissent, fusionnent entre eux et agglomèrent la végétation alentour – sont en général des champignons rares. L'Hydnellum concrescens4 de la photo a élu domicile dans la mousse, sous un chêne pédonculé de la commune de Velles.


(7 novembre 2013)

1   Hydnum : du grec ûdnom : tubercule, bosse ; champignon bosselé.

     Hydnellum : petit Hydnum

2   Phellodon : du grec phellos : liège, et odous : dent ; sorte d'Hydnum de consistance liégeuse.

3   Bourdot & Galzin avaient rassemblées les espèces des actuels Phellodon et Hydnellum dans le genre Calodon : champignons à belles dents. Hydnellum concrescens y portait le nom de Calodon zonatum.

4   Hydnellum concrescens : spores tuberculeuses-anguleuses, 4,5-6 x 4-4,5 microns. Cette espèce est très proche d'Hydnellum scrobiculatum, qui a un chapeau moins zoné, plus squamuleux, une chair plus épaisse et plus rigide, des spores légèrement plus grosses, et affiche une prédilection pour les sapinières et bois mêlés de montagne.




14/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres