Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

L'Alliaire officinale

 

Photo Yvan Bernaer

Continuons notre promenade au pays de l'ail.

L'Alliaire officinale (du latin allium : ail), se nomme ainsi car ses feuilles dégagent une forte odeur d'ail au froissement. Mais hormis cette caractéristique olfactive, elle n'a rien à voir avec les ails. Ses petites fleurs blanches en croix et ses fruits : des siliques, la situent dans la famille des Crucifères ou Brassicacées, en compagnie des choux, des radis, des colzas, des moutardes, des cardamines, des giroflées, des capselles, des tabourets, des draves, des passerages, des ibéris, des barbarées, des lunaires, des lunetières... ou de la Julienne des Dames.

Le Nénuphar jaune, de son côté, porte le nom d'Aillout d'eau : son rhizome fut jadis consommé en Russie et en Finlande... comme un bulbe d'ail.

Quant aux odeurs d'ail, elles sont légion en mycologie, et les marasmes en sont les champions : Marasmius alliaceus, Marasmius scorodonius (du grec scorodon : ail, et osmê : odeur). Et l'ail n'ayant pas conquis ses lettres de noblesse au royaume des fragrances, ses effluves sont souvent assimilés à des odeurs fétides (Marasmius fœtidus). Remarquons enfin que les exhalaisons d'ail sont parfois confondues avec celles du poireau. Ainsi, le Marasme à odeur de poireau : Marasmius prasiosmus (du grec prason : poireau)... sent-il l'ail à plein nez... ce qui n'est pas vraiment absurde, le poireau étant un ail botanique : Allium porrum.

L'Alliaire officinale : Alliaria petiolata (Bieberstein) Cavara & Grande, nous gratifie de sa floraison précoce en Berry, en lisière des bois frais, le long des haies et des taillis. Ses propriétés médicinales se chantent en cinq adjectifs : vulnéraire, détersive, dépurative, diurétique, vermifuge.

 

(2 mai 2013)



08/05/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres