Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

L'Ancolie

Ancolie (3) blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

Le penchement chez les fleurs a toujours fasciné... et inquiété les humains. Trop humain... pensent-ils, et par la pente naturelle de l'anthropomorphisme ils lui attribuent des qualités et des sentiments telles l'humilité, la tristesse, la mélancolie, la rêverie, la beauté. Un exemple édifiant nous est fourni par la Jacinthe sauvage (à fleur penchée), appelée autrefois Endymion nutans, en référence à un berger grec aimé d'Artémis et dont elle obtint de Zeus qu'il conservât sa beauté dans son sommeil éternel. L'épithète nutans1 : chancelant, s'inclinant, penchant la tête (du latin nutus : signe de tête), densément chargée de penchement et des oscillations intrinsèques qui lui sont associées, est quant à elle à l'origine du mot français nutation, qui se décline en trois acceptions : oscillation périodique de l'axe de la terre, tropisme d'une plante ou balancement continuel et pathologique de la tête.

L'Ancolie commune : Aquilegia vulgaris Linné, bien que profondément inclinée, ne porte pas cette marque de fabrique dans son nom : du latin aquilegus : qui recueille l'eau (par allusion à ses éperons remplis de nectar), mot qui fut rapproché d'aquila : aigle – notre fleur évoquant un aigle en piqué. Notons la nasalisation d'acolie en ancolie, par l'attraction du mot mélancolie... notre fleur étant le symbole de ce sentiment.

L'Ancolie se penche, balance sa tête gracieuse çà et là dans les bois frais du Berry, de concert avec le Chardon Marie, l'Ivraie multiflore et la Folle avoine au-dessus des blés. C'est tout à la fois une danse légère et une confidence murmurée à l'oreille du promeneur émerveillé.

 

(25 juillet 2013)

 

1  Citons aussi Carduus nutans, Epilobium nutans, Silene nutans, Melica nutans, Festuca nutans, Carex nutans.

 

 



28/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres