Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

L'Hygrocybe céracé

L'Hygrocybe céracé


Photo Yvan Bernaer

Les Hygrocybes aux couleurs vives sont volontiers des champignons d'arrière-saison. Ce sont des joyeux ! Ils scintillent en rouge, jaune, orange ou vert dans l'herbe verdorée, trempée et encerclée de frimas. Leurs teintes éclatantes sont des lueurs froides qui phosphorent de leur substance aqueuse1.
Les espèces sont nombreuses, se ressemblent, basculent parfois d'une couleur dans l'autre, et leur détermination requiert une vacance de l'esprit, un cheminement tranquille dans les dédales d'une clé dichotomique2. Suivons par exemple celle de Guillaume Eyssartier et Pierre Roux, dans leur tout récent et remarquable guide des champignons3 : lames adnées4, chapeau plat ou convexe (non nettement conique), champignon non visqueux, inodore, jaune à jaune orange...
Ajoutez à cela le chapeau gras au toucher, non hygrophane, les lames à tendance blanchâtre... et nous arrivons à Hygrocybe ceracea5 (Fries : Fries) Kummer.
Les Hygrocybes de la photo croissent dans l'herbe sous des feuillus, à Bonnu, tout près du Lac d'Éguzon.

1 - Hygrocybe : du grec hugros : humide, mouillé, et kubê : tête ; les Hygrocybes ont un aspect aqueux et translucide.

2 - Clé dichotomique (du grec dichos : deux, et tomos : couper) : procédé employé dans les livres, qui emporte le lecteur dans un parcours semé de bifurcations (et d'embûches !), où à chaque fois il a à choisir sa route entre deux caractères opposés... jusqu'à la détermination finale de l'espèce.

3 - Le guide des champignons, France et Europe, éditions Belin.

4 - Adnées : se dit des lames quand elles s'insèrent sur le pied par une grande partie de leur largeur.

5 - Céracé : du latin cera : cire ; de l'aspect, de la consistance de la cire.





20/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres