Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

L'Hypogymnie boursouflée

L'Hypogymnie boursouflée

Photo Yvan Bernaer

 

Voici un lichen foliacé à tonalité grise des plus courants qui soient en Berry, tant sur les feuillus que sur les conifères à écorce acide.

 C'est la nudité de sa surface infère – par ailleurs noire, luisante et ridée – qui lui valut son nom générique Hypogymnia : du grec hypo : en dessous, et gumnos : nu. Cette racine grecque* draine nombre de mots français, principalement dans le domaine des sciences de la nature. Ainsi en est-il des conifères, qui sont des Gymnospermes : arbres à semence nue, non enfermées dans des fruits, ou des fougères Gymnocarpium dont les amas de sporanges ne sont pas recouverts d'une membrane, ou encore des Gymnopiles, ces champignons proches des Pholiotes, mais à chapeau nu.

En zoologie, les exemples abondent également, des Gymnoblastiques : Hydres à bourgeons nus et visibles, aux Gymnures : mammifères insectivores à queue nue, en passant par les Gymnocérates : punaises à antennes nues, les Gymnosomes : mollusques sans coquille, les Gymnophiones : Amphibiens cavernicoles ressemblant à des serpents nus (sans écailles), et autres Gymnotes : poissons électriques d'eau douce à dos nu (sans nageoire dorsale), vivant en Amérique tropicale.

Revenons à notre lichen : Hypogymnia physodes (Linné) Nylander, dont les lobes gonflés insufflèrent son nom spécifique (physodes : boursouflé). Par ailleurs, la réaction rouge de sa médulle à la paraphénylènediamine et ses soralies labriformes (en forme de lèvres) le différencient de son voisin l'Hypogymnia tubulosa.

Quelle gymnastique d'esprit tous ces mots !

Eh bien justement, dans la Grèce antique, la gymnastique se pratiquait... dans le costume d'Adam ! Vous devinez son étymologie...



*    Gumnos est une mine d'or qui a permis la fabrication d'une multitude de noms scientifiques, et ce sur deux plans :

      - celui du vocabulaire spécifique, dont voici quelques exemples dans le lexique botanique :

      gymnanthe : à fleurs nues, sans enveloppe

      gymnogyne : à ovaire nu

      gymnostyle : à style nu

      gymnandre : à étamines nues

      gymnocarpe : dont le fruit n'est soudé à aucun organe accessoire

      gymnocaule : à tige nue

      gymnorrhize : dont les racines sont à nu...

           - celui des noms latins et français, dont les quelques exemples mentionnés sont loin d'en exprimer toute la profusion et le pittoresque. Ajoutons-y, pour le plaisir, les noms suivants :

           Gymnocochlides : mollusques gastéropodes dont la coquille est à l'extérieur du corps

           Gymnobranches : mollusques gastéropodes à branchies nues

           Gymnoptères : insectes à ailes nues, sans élytres ni écailles farinacées

           Gymnopomes : poissons osseux à opercules lisses et sans écailles

           Gymnorrhynques : poissons sturioniens à museau court et sans appendices

          Gymnopodes : reptiles chéloniens dont les pieds ne peuvent pas entrer entièrement dans la boîte qui renferme le corps...

 

          Si beaucoup de ces mots sont entrés en désuétude – principalement à cause des bouleversements survenus dans la classification du Vivant – on pourra cependant les retrouver avec gourmandise dans le Littré, et surtout dans le Dictionnaire raisonné, étymologique, synonymique et polyglotte des termes usités dans les sciences naturelles, de Antoine Jacques & Louis Jourdan, de 1834.



19/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres