Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Collybie beurrée

Photo Yvan Bernaer

Le sens du toucher est beaucoup plus sollicité qu'il n'y paraît en mycologie.

La semaine dernière, la Russule charbonnière nous offrit un toucher lardacé. Aujourd'hui, Rhodocollybia butyracea (Bulliard : Fries) Lennox (du latin butyrum : beurre)... nous propose un toucher beurré. En effet, sur ce petit champignon très hygrophane1, le doigt glisse comme sur du beurre. Et ce tant sur le chapeau – humide, brillant et nu, qui varie selon son état d'imbibition du marron-noir au blanc-jaune olivâtre, en passant par le roux bistre foncé, le brun-gris, le brun de corne pâle et le gris blanchâtre – que sur le pied flasque et fibreux, de teinte affine et de même suavité, muni d'un bulbe spongieux chaussé d'une gaine blanche et laineuse qui agglutine les feuilles ou aiguilles2 de la litière.

Notre champignon tient son nom générique du grec kollubos : pièce de monnaie : il arbore à l'âge adulte un chapeau mince, peu charnu, aplati... évoquant peu ou prou une pièce de monnaie.

La Collybie beurrée est un piètre comestible, certes... mais tout de même, avec elle... nous avons le beurre et l'argent du beurre !


(10 octobre )


Saturé en couleur et translucide qu'il est à l'état imbu, un champignon hygrophane pâlit et s'opacifie fortement à la déshydratation, jusqu'à en être méconnaissable.

La Collybie beurrée fréquente les bois de feuillus et de conifères, des douceurs de l'automne aux frimas de l'hiver.



25/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres