Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La digitaire sanguine

La digitaire sanguine

 

Photo d'Yvan Bernaer 

 

« La main est action : elle prend, elle crée, et parfois on dirait qu'elle pense... »

Henri Focillon, « Vie des formes » .

 

Par leur inflorescence, leurs fleurs, leurs feuilles ou leurs racines, certaines plantes évoquèrent des doigts aux botanistes qui eurent à les nommer.
Ainsi en est-il des digitales, dont les fleurs sont en forme de doigtier, de ces orchidées à la racine divisée en deux : les Dactylorhiza, de la dentaire à cinq folioles, étalée comme une main ouverte, du Carex digitata... et de diverses graminées – aux gros doigts potelés tels les dactyles, ou aux longs doigts filiformes tels les digitaires et le cynodon dactyle.

Trois graminées finement digitées croissent dans le département de l'Indre et peuvent prêter à confusion : le cynodon dactyle, aux épis insérés au même niveau sur la tige, et dont les épillets sont solitaires, sans pédicelle, sans arête et à une seule fleur ; et deux digitaires, aux épillets géminés (attachés par deux) et sans arête : la digitaire ischème, petite, à feuilles et gaines glabres, et notre digitaire sanguine : Digitaria sanguinalis (Linné) Scopoli, abondamment velue, plus haute malgré ses tiges couchées et genouillées à la base. Estivale et pionnière, c'est à elle que nous devons ces ondulations vineuses sur le bord des routes en ce moment... particulièrement sous les panneaux de signalisation.

 

Chronique NR du 28 août 2008



31/08/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres