Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Flouve odorante

Flouve odorante (1) blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

 

La botanique a changé ma vie : désormais, je peux choisir mon herbe à sucer... la Flouve odorante en l'occurrence, la meilleure d'entre toutes, lisse, sucrée et parfumée à souhait (nombre de graminées sont amères et accrochent les lèvres). C'est sur elle que se porte instantanément mon dévolu lors de chaque promenade champêtre. Elle exhale cette fragrance de coumarine qui confère au foin sa bonne odeur. Elle est à elle seule la bonne odeur de foin.

La coumarine est essentiellement concentrée dans la Fève de Tonka, originaire du Brésil. Mais ses effluves se retrouvent aussi chez l'Aspérule odorante séchée... et même chez quelques champignons : des lactaires et des calodons (sortes de pieds-de-mouton).

La Flouve odorante : Athoxanthum odoratum Linné, c'est aussi la douceur des mots et des couleurs. Anthos et xanthos sont des racines grecques désignant la fleur et le jaune : notre délicate graminée blondit à la maturité comme blés au soleil, mais d'un blond plus clair et brillant. Ce jaunissement se retrouve au reste dans le mot français flouve : du latin flavescens : qui devient jaune. Mais avant d'être jaune, la Flouve odorante est verte... et évolue vers une teinte bronze qui imprime un monochrome rare et éphémère à un pré quand elle y est légion. Le pré de flouve ondoie en vagues bronze, légères, suaves et chatoyantes.

 

(27 juin 2013)



20/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres