Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Mibora naine


Photos Yvan Bernaer

Elle est la plus mimi de toutes les graminées. Celle de la photo mesure à peine trois centimètres de hauteur. Seul un œil averti peut la découvrir.

Elle est aussi d'une exceptionnelle précocité et, hormis le Pâturin annuel en fleur toute l'année, elle est la seule graminée fleurie que l'on peut rencontrer au cœur de l'hiver.

Son nom générique mit dans l'embarras la plupart des botanistes, qui se contentèrent de mentionner : Mibora, étymologie inconnue. Paul Fournier, auteur des quatre flores de France et philologue reconnu, alla même plus loin : Mibora Adanson : nom sans signification, comme la plupart de ceux créés par Adanson*.

Pourtant, avec un brin de recherche et de persévérance, la racine grecque bora : nourriture, préfixée par mi dans le sens de petit, exprime, même si c'est un peu tiré par les cheveux, le minuscule apport alimentaire qu'apporterait cette lilliputienne graminée.

Mibora minima (Linné) Desvaux se présente en petites touffes de feuilles étroites et de tiges filiformes, développant une inflorescence rouge violacé en épi. Les épillets, solitaires et disposés sur deux rangs sur la tige, sont le creuset d'une seule fleur, laquelle est enfermée entre deux glumes égales et obtuses ; la lemme et la paléole sont longuement velues à leur base.

La Mibora naine est rare. Celle de la chronique croît dans le mouchoir de poche d'une friche sableuse, sur la commune de Méobecq.

(27 février 2014)


*   Michel Adanson : botaniste français (1727-1806), créateur du genre Mibora.






01/03/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres