Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Pholiote changeante

La Pholiote changeante

Photo Yvan Bernaer

 

Les champignons ne sont-ils pas déjà suffisamment changeants par nature... qu'il faille de surcroît leur attribuer ce qualificatif ?

La Pholiote changeante est d'abord déconcertante par la forte hygrophanéité de son chapeau – c'est-à-dire par son aptitude à changer d'aspect en fonction de son degré d'imbibition. De brun datte à brun cannelle et translucide qu'elle est à l'état imbu, elle devient jaune pâle et s'opacifie en séchant. Mais elle est encore plus troublante par sa jambe – somptueusement chaussée d'une armille1 brun sombre quand elle est fraîche et pimpante – qui perd son relief et se patine en un brun noirâtre sale uniforme avec l'âge, ne laissant plus apparaître alors que quelques mèches au sommet... lesquelles miment le petit anneau de la mortelle Galère marginée. Oui : la Pholiote changeante, comestible, cultivée en Allemagne et au Japon... est un redoutable sosie de la Galère marginée2.

Le tempérament versatile de notre champignon s'exprime enfin dans les caprices de son nom générique : de Pholiote qu'elle fut (semée d'écailles), elle devint Dryophile (amie du chêne)... avant de finir Kuehneromyces mutabilis (Scopoli : Fries) Singer & Smith... en l'honneur du grand mycologue français Robert Kühner.



1    Armille : voile partiel formant une sorte de manchon engainant le pied, et s'épanouissant en une petite collerette parfois fugace.

2    Voir ci-dessus : Le baromètre des champignons.



07/11/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres