Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Tramète gibbeuse



Photos Richard Bernaer


Comme tous les polypores ligneux, la Tramète gibbeuse naît sous la forme d'un nodule. Ensuite, elle développe un chapeau semi-circulaire ou en éventail, aplani mais tourmenté-ondulé de bourrelets et sillons concentriques, et doté d'une bosse à l'arrière au niveau du point d'attache sur le support.

Le chapeau, pubescent-velouté, blanchâtre, beige, gris plomb ou brunâtre, est rapidement et inéluctablement envahi par les algues, au point d'en paraître totalement vert, d'un beau vert lumineux mouillé et algueux. Nous sommes alors en proie à une émotion verte, celle que nous réservent les rares champignons verts de la nature, inductrice de rêveries végétalisantes et obscurément vénéneuses.

L'hyménium blanc est dessiné de pores bien visibles, anguleux ou rectangulaires, radialement orientés, étroits et courts à la base et s'allongeant vers la marge ; ils donnent à admirer une somptueuse calligraphie où chaque signe est unique, composant une fine dentelle blanche d'où le regard a du mal à s'extirper.

La Tramète gibbeuse : Trametes gibbosa (Persoon) Fries, affiche une prédilection pour les troncs morts et les souches de hêtre ; mais elle ne dédaigne pas occasionnellement d'autres feuillus et, observation inédite*, l'une d'elle colonise une souche d'épicéa à Buzançais.


(20 février 2014)



*   Observation de Claude Orillard, de l'Association Mycologique de l'Indre







25/02/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres