Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

La Xanthorie du calcaire


Photo Richard Bernaer



C'est avec les Ficaires que le jaune explose dans la nature en Berry, bien avant l'arrivée du printemps. Mais plus en amont encore, au cœur des frimas et des grisailles de l'hiver, les lichens Xanthoria et Caloplaca nous apportent ce jaune dont nous avons tant besoin, qui nous irradie de lumière et de chaleur.

Les racines latines – souvent issues du grec – nous offrent une palette de mots susceptibles d'insuffler du jaune dans les noms de plantes, de champignons et de lichens. En voici quelques-unes, éventuellement étayées de mots français ou latins :

- chryso (grec khrusos : or) ; un chrysanthème, une chrysalide, une chrysolithe

- auri : or ; un aureus (pièce d'or dans la Rome antique)

- xantho (grec xanthos : jaune) ; une xanthie (papillon de nuit)

- croceus (grec krokos : safran) ; un crocus

- luteus : jaunâtre, couleur de boue, ou jaune d'œuf ; la lutéine (pigment que l'on trouve dans l'œuf, le pollen, le sérum du sang)

- flavus : jaune plutôt pâle, blond ; flave (blond, doré), la flavescence (d'une feuille ou d'un papier)

- helvus : jaunâtre, jaune sale, fauve-brun ; Lepiota helveola (petite lépiote mortelle).

Au sein des Xanthories, notre lichen : Xanthoria calcicola Oxner, se singularise par son grand thalle rigide, granuleux-verruqueux, à lobes amples et appliqués sur le support, portant çà et là des îlots d'apothécies. Il badigeonne somptueusement de jaune ou jaune-orange les murets calcaires de La Boudinière, sur la commune de Pouligny-Saint-Pierre.


(20mars 2014)





23/03/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres