Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Le Coprin disséminé


Photo Yvan Bernaer


La densité est un paramètre important dans le monde mycologique. Elle s'exerce dans la double acception de compacité, d'épaisseur d'une part, et de profusion de champignons concentrés en un lieu, sur une surface ou un volume d'autre part.

Dans le premier registre, se dégagent un vocabulaire usuel tel que dense, lourd, compact, massif, gros, obèse, épais, ainsi que les épithètes latines associées à ces mots : spissus, crassus, compactus, densissimus... sans oublier les multiples nuances de densité et d'enchevêtrement des toisons.

Dans la seconde catégorie se bousculent des champignons en grandes troupes ou en touffes denses. N'omettons pas de mentionner les milliards de spores en suspension dans l'air que nous respirons en permanence et qui, si elles germaient toutes, feraient de la terre une monstrueuse pelote de champignons.

Les Coprins disséminés* appartiennent à cette deuxième catégorie. Dans leur prime jeunesse, ils présentent volontiers quelques teintes roussâtres, avant de s'exhiber tout de gris-blanc vêtus : c'est alors une armée de casques blancs qui déferle sur la grosse souche de chêne.


(5 décembre 2013)



*    Le Coprin disséminé : Coprinus disseminatus (Persoon : Fries) Lange, participe des coprins à voile floconneux net mais fugace. Une fine pubescence se révèle à la loupe sur le pied et le chapeau. Les lames, d'abord blanches, virent au brun noirâtre violeté, sans être déliquescentes.




06/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres