Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Le Polypore tissé de cheveux

 

 

Photos Yvan Bernaer

 

Les poils, les cheveux, ont abondamment inspiré les mycologues dans la description et la nomination des champignons, comme si, escaladant les falaises souvent lisses et glissantes de la détermination, ils s'accrochèrent à la moindre touffe de poils ou de cheveux pour ne pas tomber dans le silence de la page blanche.

La racine grecque thrix : poil, cheveu, contribua ainsi à la création de nombreux noms de la mycologie. Pour exemples Tricholoma : à marge poilue, Trichaster1 (Geastrum velouté), plusieurs genres d'Ascomycètes2, dont Trichoscypha : coupe velue, Tricharia : habillée de poils (colorés), Trichoglossum : langue poilue, ou Trichobolus (littéralement : qui lance des poils, expression à prendre au figuré chez ce petit champignon tout rayonnant de longs cils étincelants)... Cortinarius hemitrichus : à demi-vêtu, Coprinus xanthothrix : à voile méchuleux jaune, Resupinatus trichotis : oreille poilue (à feutrage noir), quelques genres de Myxomycètes de la famille des Trichiacées (capillitium à filaments tubuleux ornés de bandes spiralées) : Trichia, Metatrichia, Prototrichia, Hemitrichia... ou notre polypore : Trichaptum abietinum3 (Fries) Ryvarden, dont le chapeau feutré-hispide, blanchâtre à gris cendré, est comme tissé de cheveux... crépus en l'occurrence. Il se fit appeler aussi Hirschioporus abietinus (du latin hirsutus : hérissé de poils, et du grec khiôn : neige ; Polypore hirsute couleur de neige).

En sus de toutes ces qualités, Trichaptum abietinum4 dévoile, dans la jeunesse, un hyménium poré tendrement violet. Il habille joliment le bois mort de conifères.

 

(14 mars 2013)

1Notons aussi : Trichopilus : à chapeau velu (entolome), Trichostroma (Corticiacée à hyphes capillaires tenaces et enchevêtrées), Chrysothrix (lichen crustacé, à thalle lépreux-granuleux jaune d'or).

2Notons également, chez les Ascomycètes, les genres Trichopeziza (à poils courts peu colorés), Tricharina = Tricharia (dont les poils sont en touffe), Trichophaea (à poils bruns), Trichaphaeopsis (à poils fixés par le côté), et la famille des Trichophaeriacées : Pyrénomycètes dont certains sont hérissés de poils raides.

3Trichaptum : du grec thrix : poil, cheveu, et aptô : entrelacer ; tissé de cheveux. Remarquons que l'espèce type du genre : Trichaptum perrottetii, se nommait originellement Polyporus trichomalus.

4Trichaptum abietinum est très proche de Trichaptum fuscoviolaceum. Tous deux poussent sur le bois mort de conifères et se caractérisent par leur chair à deux couches distinctes : la supérieure blanche et tomenteuse, l'inférieure céracée, brun jaunâtre.

Trichaptum abietinum est mentionné surtout sur Abies, mais aussi sur Pinus, Picea, Larix (l'exemplaire de la photo croît sur une branche tombée de Pinus sylvestris).

Trichaptum fuscoviolaceum est signalé surtout sur Pinus, mais également sur d'autres conifères.

Les caractères microscopiques sont identiques : spores lisses, hyalines, cylindriques ( 6-8,5 x 2,5-3,5 microns), cystides à parois épaisses, cylindriques-ventrues à fusiformes, coiffées de cristaux solubles dans la potasse, structure dimitique. Les différences sont à rechercher essentiellement dans l'aspect de l'hyménium : poré et à tubes ne dépassant pas 2 mm de longueur chez Trichaptum abietinum, lamellé-radié, hydnoïde à irpicoïde (en dents de herse) et à tubes atteignant 4 mm de longueur chez Trichaptum fuscoviolaceum. Par ailleurs, Trichaptum abietinum est plus petit et plus mince que Trichaptum fuscoviolaceum.




01/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres