Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Pulmonaria longifolia

La pulmonaire à longues feuilles
 
Photo Yvan Bernaer

 

Il n'est que la nature pour se livrer à des associations de couleurs aussi acrobatiques et périlleuses que celles du vert et du violet, du pourpre et du violet... et de les réussir  !

Ainsi, le rarissime et automnal Cortinarius ionochlorus du Bois du Roi (Les Bordes), vert de chapeau, violet de lames, n'en finira-t-il jamais de faire tourner la tête aux cortinariologues... alors que présentement, la très commune pulmonaire à longues feuilles : Pulmonaria longifolia  (Bastard)  Boreau, n'a de cesse de happer nos regards vers les talus argileux de l'Indre, par exemple sur la  route D 45, entre l'Etang des Murailles et les Loges Loubatières (Arthon)... et de nous obséder de ses petits bouquets compacts de fleurs mêlées, pourpres  et violettes. La beauté de cette association n'a d'égal que la simplicité de son explication : les fleurs jeunes sont pourpres, les fleurs matures violettes, et les cymes portent à la fois des fleurs jeunes et des fleurs matures. Cette phorie particulière et extravertie est au reste monnaie courante chez les Boraginacées : le grémil rouge-bleu affiche la même association pourpre-violet, laquelle sera reprise plus tard par la vipérine.

La pulmonaire illustre à merveille ce que fut le « principe des signatures » au Moyen Age : qu'une plante présentât quelque ressemblance avec une partie ou un organe du corps – dans sa morphologie, ses couleurs visibles et cachées, ses fluides, ses maux – et elle était alors considérée comme investie du pouvoir de soigner cette partie ou cet organe du corps. La ressemblance « signait » en quelque sorte ses propriétés médicinales. Les feuilles maculées de blanchâtre de la pulmonaire rappelant vaguement les alvéoles des poumons, il fut attribué à cette plante le pouvoir de soigner les affections pulmonaires.

Une autre pulmonaire pousse dans l'Indre sur sol calcaire : Pulmonaria affinis Jordan – dont les fleurs sont « seulement » bleu violacé, et les feuilles brusquement contractées en un long pétiole ailé au sommet.

 

Chronique NR du 26 avril 2007



27/07/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres