Archives Fonge et Florule

Archives Fonge et Florule

Un carex à épis lâches


Photo Yvan Bernaer


Fleurs lâches, panicule lâche, épi lâche1... comme investis d'une nonchalante sveltesse, d'une flegmatique grâce2.

L'acception botanique du mot se réfère en ligne directe à son étymologie : du latin laxus : détendu, relâché, et par extension : flasque, non serré, flottant.

Une panicule graminéenne lâche est une panicule diffuse, et un carex à épis femelles lâches voit ses utricules ajustés les uns aux autres d'une manière non serrée, distendue, relâchée.

Projetons-nous dans la clé des Carex de France de Gérard Duhamel, au chapitre suivant :

Eu-carex, un seul épi mâle, utricule glabre, trois stigmates.

Une dichotomie s'y opère d'emblée entre les fleurs femelles lâches3 et les fleurs femelles serrées. Notre Carex panicea4 Linné niche dans la première catégorie, auprès de seize congénères. Petit et discret, il est cependant bien reconnaissable à ses épis femelles particulièrement distendus, panachés de blanc et de roux (l'utricule et son écaille) à l'état mûr. Il aime les prairies, les landes et bois humides. Vous pouvez le rencontrer, entre autres, en forêt de Châteauroux le long de la route forestière de Clavière, ou en Brenne.


(3 juillet 2014)



1   Lâche désigne tant l'ensemble, aéré et distendu, que les éléments non serrés qui constituent cet ensemble. Il faudrait inventer un mot, similaire à synecdoque, s'appliquant à un adjectif qui qualifie aussi bien la partie pour le tout que le tout pour la partie.

2   Voir chronique sur l'Orchis à fleurs lâches (11 juin 2009).

3   Rappelons que chez les Carex, chaque fleur femelle est contenue dans une petite outre protectrice : l'utricule, duquel émergent deux ou trois stigmates. Donc un épi femelle à fleurs lâches s'entend aussi comme un épi à utricules lâches.

4   Carex panicea pourrait être confondu avec Carex flacca (qui partage parfois les mêmes milieux), à l'état végétatif surtout, et éventuellement dans la jeunesse quand les épis femelles de Carex panicea ne sont pas encore lâches ni panachés de blanc et de roux.

Au stage végétatif, la distinction s'opère à l'extrémité des feuilles : en pointe trigone chez Carex panicea, mais non chez Carex flacca.




05/07/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres